11. janv., 2017

Fausse opposition entre esthétisme et engagement

Art et politique, que l’action redevienne sœur du rêve - par Evelyne Pieiller

L’art « engagé » est souvent soupçonné de trahir la cause... de l’art. Certes, il y eut des exemples destructeurs de créations soumises à des dogmes officiels, et des œuvres réduites à l’expression d’une thèse. Mais les choix esthétiques s’inscrivent toujours, même quand ce lien est nié, dans un ensemble de valeurs politiques : l’engagement se traduit réellement dans l’œuvre quand il interroge aussi les moyens artistiques.

par Evelyne Pieiller