6. mars, 2020

Art & culture arabe

L'ART ARABE

Existe-t-il un art « arabe » ? Au tournant du XIXe et du XXe siècle, alors que l’histoire de l’art commence à s’intéresser au monde islamique, la question passionne les savants européens. Un art a-t-il pu naître « du sol stérile de l’Arabie » (Henry Wallis), où vivaient de frustes populations bédouines, de « race » sémite ? Si le sujet fait autant débat, c’est sans doute que le terme « arabe » lui-même est polysémique. Pour certains, il ne s’applique qu’aux habitants « originels » de la péninsule Arabique, c’est-à-dire essentiellement des Bédouins nomades, peuples du désert, dont la principale tradition artistique est poétique. Pour d’autres, il englobe, de manière plus vaste, toutes les populations, à l’origine de productions riches et diversifiées, qui ont adopté l’arabe comme langue vernaculaire.

Fortement teinté de racisme, ce débat s’est éteint de lui-même après le milieu du XXe siècle. Les historiens d’art ont généralement adopté l’expression « art islamique », ou « arts de l’Islam », en considérant l’Islam comme une vaste civilisation, rassemblant des peuples, des religions, des langues et des cultures différentes. Car si un élément devait caractériser la production artistique du monde arabe, c’est sans doute le fait que, placé à un carrefour entre Europe, Afrique et Asie, celui-ci s’est enrichi au contact de cultures diverses et a donné naissance à un art aux expressions riches et multiples.

 

plus d'info sur le lien source suivant :

https://www.imarabe.org/fr/decouvrir-le-monde-arabe/art-culture